L’Intelligence collective au cœur du management transversal 

Elle est une réponse aux enjeux d’innovation, de transformation, et d’accélération des organisations mais aussi aux enjeux RH d’inclusion et rétention les collaborateurs.

A côté du modèle hiérarchique et pyramidal traditionnel, le management transversal s’impose, aujourd’hui, comme une nécessité pour donner à l’entreprise, la souplesse et la capacité de réagir vite et efficacement, voire d’anticiper, notamment face au changement.

Mode projet, équipe agile, travail en réseau tel que les communautés de pratiques, groupe de travail ou task-force … sont autant de modes de travail où construire, animer et entretenir l’intelligence collective est clé pour le manager transversal, le leader.

Faire émerger l’intelligence collective

L’intelligence collective ne va pas de soi : il ne suffit pas réunir des personnes pour qu’automatiquement il y ait de l’intelligence collective. Nous en avons tous fait l’expérience.

Olfa Zaïbet-Gréselle – chercheuse au CNAM- définit l’intelligence collective par « un ensemble de capacités de réflexion, de compréhension, de décision et d’action d’un collectif de travail restreint issues de l’interaction entre ses membres et mises en œuvre pour faire face à une situation donnée présente ou à venir complexe »

Et pour faire émerger cette intelligence collective, c’est le management qui est la clé de la réussite. C’est le leader qui va créer les conditions et donner le cadre pour cela.

Les conditions et le cadre de l’intelligence collective

Le leader sera l’initiateur, le facilitateur et le garant des conditions et du cadre de l’intelligence collective.

Qu’elles sont les conditions ou les leviers pour que l’intelligence collective émerge au sein d’un groupe ?

  • le sens, le partage d’une mission, d’une finalité commune,
  • la fluidité des relations interpersonnelles,
  • la création d’une identité et d’une culture propre à ce groupe,
  • l’engagement dans l’action et la reconnaissance.

Pour vivre et se développer, l’intelligence collective doit s’inscrire aussi dans un cadre commun, accepté par tous :

  • des règles relatives à l’espace et au temps,
  • des règles du jeu de la relation à l’autre,
  • des mécanismes de régulation et de facilitation, garantissant le respect du cadre.

De façon pragmatique, il s’agit de prendre le temps pour les relations entre les personnes et avec l’écosystème, d’avoir une communication transparente et ouverte, de s’appuyer sur le respect et la confiance mutuelle, de reconnaître la valeur de chacun et tout simplement d’être présent.

Enfin, le leader organisera régulièrement des temps et des processus pour s’accorder, indispensables pour maintenir une qualité de relations interpersonnelles – ciment de l’intelligence collective-  et parce que le collectif est le lieu de confrontation de perceptions différentes et de méthodes de travail différentes.

On attendra du leader de savoir « lâcher-prise », de savoir s’effacer pour partager le leadership afin de co-construire et décider avec le collectif.

De plus, au-delà de la performance atteinte par une équipe ou un collectif qui travaille en intelligence collective, c’est aussi pour chaque individu une source de développement, de meilleure connaissance de soi. Elle développe la motivation, l’implication et le bien-être au travail. Elle encourage l’ouverture à la différence, à la nouveauté et au changement.

On vient de vous confier une mission transverse ou l’animation d’un collectif. Bravo ! Vous vous sentez mal assuré pour construire la dynamique collective qui vous permettra d’atteindre vos objectifs, contactez-nous.

Partager cet article :

X
LinkedIn
par Elisabeth Serrano
par Elisabeth Serrano

Fondatrice d'Eskys, Elisabeth accompagne les leaders et leurs équipes dans dans l’organisation et la gouvernance des changements qu’ils ont à opérer.