Qu’est-ce qu’un facilitateur en intelligence collective ?

En entreprise, le travail d’équipe n’est jamais évident. Nous avons tous des besoins, des attentes, des modes de fonctionnement différents, qui peuvent freiner ou entraver la collaboration. Pourtant, travailler ensemble est une nécessité pour la survie de notre organisation. Sans oublier que le groupe a aussi ses vertus, en témoigne le célèbre adage Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. C’est alors qu’intervient le facilitateur en intelligence collective. Sa boîte à outils et sa posture bienveillante mobilisent les ressources de votre équipe et organisent son action vers des objectifs communs. Dans cet article, Eskys Coaching vous présente ce professionnel des dynamiques de groupe.

La facilitation en intelligence collective, un outil pour mobiliser vos équipes

L’action du facilitateur en intelligence collective vise à rendre le travail d’un groupe plus facile. Il dispose d’outils qui engagent les membres du collectif dans des discussions significatives. L’équipe peut ainsi gérer avec efficacité de nombreuses situations professionnelles : résolution de problème, émergence d’idées nouvelles, priorisation et passage à l’action… La facilitation en intelligence collective est une approche profondément inclusive, qui utilise au mieux les compétences du groupe et de chacun de ses membres.

Elle permet une prise de décision efficace

Finies les réunions à répétition dont on sort sans piste d’action. La facilitation professionnelle permet d’élaborer des solutions réalistes, pertinentes et engageantes. En effet, elle implique toutes les parties prenantes de l’équipe, mobilise leurs expertises et leur énergie au service d’un objectif défini ensemble. Vos collaborateurs sont impliqués, écoutés et donc, plus motivés. Tous les ingrédients sont réunis pour une prise de décision collective, acceptable par l’ensemble du groupe.

Le facilitateur accompagne ce processus grâce à ses techniques d’animation. Il est le garant de séances de travail structurées, orientées résultat, permettant ainsi un gain de temps et d’effort.

Elle libère la créativité des équipes

La facilitation favorise le dialogue ouvert et la communication. Ses méthodes, comme le codéveloppement par exemple, encouragent le partage des idées sans jugement. Chacun se sent libre de s’exprimer et de laisser émerger sa créativité. Ainsi, le groupe entre dans une dynamique de transversalité. Il se nourrit de ces nouvelles perspectives et apprend des compétences de chaque membre.

Elle renforce l’engagement de vos collaborateurs

Parce qu’ils constatent qu’ils sont entendus et que leurs idées sont traduites en actions, les professionnels sont plus impliqués dans leurs missions. Mobiliser l’intelligence collective permet de construire une vision partagée motrice pour le groupe. Les personnes que nous accompagnons en facilitation déclarent se reconnecter au sens de leur travail. Au terme de nos séances, un fort désir d’engagement et une véritable synergie collective animent les équipes.

Quelques témoignages

Équipe de direction, 25 personnes

  • Établissement collège-lycée-enseignement supérieur professionnel.
  • Après l’animation d’un séminaire de rentrée, se disent prêts à « mieux travailler ensemble durant l’année scolaire ».

Équipes opérationnelles, 15 à 50 personnes

  • Entreprise privée.
  • À l’issue de notre accompagnement, se disent satisfaits d’avoir pu « construire une vision commune et sa mise en œuvre ».

⭐️ Découvrez notre offre de facilitation en intelligence collective en Pays de la Loire.

Le facilitateur en intelligence collective crée les conditions du travail collaboratif

Ces résultats bénéfiques sont le fruit des méthodes pédagogiques du facilitateur en intelligence collective. Sa capacité à faire émerger une dynamique de groupe doit beaucoup à sa position particulière vis-à-vis de l’équipe. Extérieur à celle-ci, il prend part au processus d’intelligence collective mais n’entre pas dans une logique de management. S’il cadre, sécurise le groupe, c’est pour mieux favoriser son autonomie. Il puise parfois dans différentes approches mais reste toujours au service de l’humain et du collectif.

Il adopte une posture d’écoute et d’accompagnement

Le facilitateur guide et accompagne l’équipe à travers le processus de travail qu’il a coconstruit. Il est donc pleinement acteur du travail du groupe, au sens où il agit sur les conditions du bon déroulement de ce processus.

Pour autant, il occupe une posture singulière, légèrement marginale. Neutre, observateur, il est attentif à la qualité des relations et des discussions au sein du groupe. Il aide ainsi le collectif à prendre conscience de lui-même – des interactions qui l’animent, des expertises dont il dispose, des modes de travail à l’œuvre – pour mieux le faire évoluer. Il pose un cadre sécurisant, favorable à l’expression de chacun, à l’écoute des autres, à la confrontation constructive des points de vue. Par son écoute active et son questionnement systémique, il stimule la créativité du groupe et renforce son autonomie.

Le rôle de facilitateur n’est pas un rôle managérial

À l’ère du travail hybride et face à une évolution des attentes de ses collaborateurs, le manager peut être tenté de prendre un rôle de facilitateur auprès de « son » équipe. Il peut ainsi vouloir se former à l’animation de réunions de travail centrées sur l’intelligence collective.

Attention cependant : comme le montre la description précédente, les 2 fonctions ne sont pas toujours compatibles. Certes, le développement d’une posture managériale bienveillante et respectueuse de chacun est indispensable. Mais, d’une part, tout manager ne sera pas à l’aise dans la mise en œuvre de la facilitation. Guider sans diriger peut être inconfortable pour certains professionnels, parce qu’ils n’y sont pas disposés ou qu’ils évoluent dans une organisation où la culture d’entreprise ne le permet pas.

Et surtout, comment être à la fois « dedans et dehors », c’est-à-dire membre du collectif, caractérisé par son expertise, ses interrelations, sa contribution au résultat, et poser un regard neutre sur celui-ci ? Il est illusoire de penser que le manager puisse occuper ce rôle marginal, et donc préférable de faire appel à un prestataire externe.

Facilitateur en intelligence collective, coach d’équipe ou consultant ?

Mais alors, vers qui se tourner précisément ? De nombreuses professions existent et semblent se recouper. Souvent, le grand public confond 3 métiers : ceux de consultant, de coach d’équipe et de facilitateur en intelligence collective. Complémentaires, ces 3 postures répondent à différents besoins et enjeux du groupe. Ils partagent cependant un cadre de référence fondé sur l’humain, l’intelligence collective, l’exigence et la bienveillance.

Il convient surtout de distinguer le premier des 2 suivants. Le consultant est sollicité pour ses compétences techniques sur le métier du client. Il peut accompagner le groupe dans une démarche participative, mais au-delà, émettra un avis, des recommandations et des solutions quant aux sujets abordés.

Tel n’est pas le cas du coach ou du facilitateur. Ces professionnels ne sont pas experts du contenu, mais accompagnent le commanditaire à travers un processus. Il s’agit ensuite de différencier une approche générale d’un cas particulier. Le coaching d’équipe vise à améliorer la performance de l’équipe. Il interroge le groupe sur ses valeurs, modes de fonctionnement et habitudes de travail. Le coach peut, dans ce but, employer les outils de l’intelligence collective dont le facilitateur est, lui, spécialiste.

🗣️ Et si vous nous présentiez votre projet en nous contactant via LinkedIn ?

Le facilitateur en intelligence collective accompagne les équipes vers la réalisation de leurs objectifs

Une mission de facilitation se déroule selon un mode opératoire en 4 étapes. Chez Eskys Coaching, nous savons d’expérience qu’une facilitation se coconstruit elle-même en intelligence collective avec le client et le sponsor. Elle vise à accompagner le groupe vers la réalisation de ses objectifs, et doit donc s’adapter à ses particularités. Pour ce faire, le facilitateur utilise des méthodes agiles.

Étape 1 : Définir vos besoins et impliquer vos collaborateurs

Tout commence par un cadrage de votre demande. Nous précisons ensemble le contexte, les enjeux, l’objectif et les résultats attendus ainsi que les parties à impliquer. La facilitatrice peut interviewer quelques participants afin d’affiner l’expérience collective et individuelle ainsi que le choix des outils pédagogiques. C’est l’étape la plus importante de la démarche, fondamentale pour garantir un résultat à la hauteur de vos attentes.

Étape 2 : Modéliser votre plan d’action

Il s’agit de la phase de conception. À partir des éléments du cadrage, la facilitatrice définit les étapes clés du processus à suivre pour atteindre les objectifs fixés, en les ajustant aux envies et contraintes du sponsor. Il s’agit de construire la meilleure dynamique possible, permettant l’expression et l’émergence d’idées et de solutions. Pour plus de souplesse, nous travaillons par itération – nous créons, testons, révisons à chaque étape pour s’assurer que notre démarche soit adaptée et efficiente.

Étape 3 : Accompagner la réalisation de vos objectifs

La facilitatrice déploie le processus défini en maintenant le groupe focalisé sur l’objectif. Cette phase de réalisation consiste en 1 ou plusieurs atelier(s) d’une durée variable de 2 h à 1 journée. Selon la taille du dispositif ou du groupe, plusieurs facilitateurs peuvent intervenir.

Étape 4 : Entretenir la dynamique de groupe

Le suivi post-facilitation est essentiel pour consolider les acquis et maintenir la dynamique collaborative et l’engagement des participants. Il peut prendre plusieurs formes : bilan à froid, suivi des actions, accompagnement collectif…

Vous l’aurez compris, le facilitateur en intelligence collective est un expert du groupe. Il dispose de nombreux leviers pour améliorer les compétences relationnelles du collectif. En s’appuyant sur l’expertise professionnelle et le savoir-être de chaque membre, il aide le groupe à atteindre un niveau de performance optimal. La facilitation accroît la maturité des équipes, leur permettant de collaborer efficacement et de prendre des décisions qualitatives rapidement.

🤝 Confiez le management de vos projets à Eskys, conseil en organisation à Nantes.

Pour aller plus loin : bibliographie

DAUBIÉ Frédéric (Air Liquide), « À défaut de casser les silos, nous les connectons entre eux », propos recueillis par Catherine Foliot pour Entreprendre & Innover 2018/3 (n° 38), Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, 2018, p. 28-31, disponible ici.

DERET Evelyne pour AD Coach. De l’accompagnement au coaching en entreprise, Toulouse, Erès [Essais – Société], 2021.

FRIMOUSSE Soufyane et PERETTI Jean-Marie, « Comment développer les pratiques collaboratives et l’intelligence collective ? », dans Question(s) de management 2019/3 (n° 25), Caen, EMS Éditions, 2019, p. 99-129, disponible ici.

LABAT Philippe. Développer l’intelligence collective. Méthodes et outils pour faciliter les ateliers collaboratifs, Paris, Vuibert, 2019.

Article coécrit en intelligence collective avec Sarah Waroquet.

Partager cet article :

X
LinkedIn
par Elisabeth Serrano
par Elisabeth Serrano

Fondatrice d'Eskys, Elisabeth accompagne les leaders et leurs équipes dans dans l’organisation et la gouvernance des changements qu’ils ont à opérer.